Informations sur le festival

Informations sur le Festival :

- Il se déroulera à la
Maison de l'Europe situé au Lac des Sapins, coté digue à Cublize (69550) à environ une heure de Lyon,
- L'entrée est gratuite,
- Le parking est gratuit, le festival se trouve du côté digue,
- Il n'y a aucune restriction au niveau des BDs emmenées par les visiteurs,
- Pour les auteurs qui viendront à cette édition 2017 vous pouvez vous fier à la liste "auteurs 2017", sur la droite, qui est maintenue à jour régulièrement,
- Les horaires de dédicaces sont 14h30 - 18h00 le samedi et 10h00 - 12h00 puis 14h30 - 17h30 le dimanche,
- Une buvette sera tenue par le sou des écoles de l'Ecole élémentaire publique Mathilde Ovize et de l'Ecole maternelle publique Le Coquillage de Thizy les Bourgs.
- Des bières numérotées avec l'affiche de la 12ème édition du festival réalisées par El'brasserie des DECO de Thizy les Bourgs seront en vente à l'accueil.
- Attention changement au niveau des auteurs présents : Nicolas Otéro et Batist ne seront pas là mais Nicolas Hitori De nous rejoint.

lundi 20 janvier 2014

Jean Dytar


Son blog :

http://www.jeandytar.com/

Ses BD :

"Le sourire des marionnettes"
Delcourt

Dans l’Iran du XIe siècle (Ve siècle de l’Hégire), le grand vizir Nizam al Mulk gouverne pour le compte du califat des turcs seldjoukides. Une légende veut que ce grand politicien ait été, alors qu’il étudiait à l’université de Nichapour, le condisciple de deux grandes figures de l’Iran du XIe siècle : Hassan ibn Sabbah, fondateur de la secte des Assassins, et le célèbre poète Omar Khayyam. 
Nizam al Mulk est assassiné en 1092, par un des tueurs fanatiques de Hassan. 
Une fois le meurtre perpétré, le tueur attend sa propre exécution le sourire aux lèvres — un sourire terrible que conserve sa tête coupée.
Comment peut-on sourire à sa propre mort ?
 Comment le fanatisme des Assassins peut-il pousser un homme à prendre la vie d’un autre et à perdre ainsi la sienne avec joie ? 
C’est cette question qui obsède Omar Khayyam.




"La vision de Bacchus"
Delcourt

Incarner par les pouvoirs de la peinture la grâce absolue et fixer sa beauté pour l'éternité, telle est l'intrigue qui émaille ce remarquable roman graphique. Un bel hommage à la Renaissance vénitienne et ses grands maîtres.

Venise 1510. Giorgione est sur le point de mourir de la peste. Il jette ce qui lui reste de force dans un ultime tableau, hommage à sa première émotion picturale. Le récit plonge dans les méandres du passé de Venise en quête de cette référence disparue. Mais comment faire surgir sur une surface plane le mystère bouleversant d'une présence ?





Une dédicace :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire