Informations sur le festival

Informations sur le Festival :

- Il se déroulera à la
Maison de l'Europe situé au Lac des Sapins, coté digue à Cublize (69550) à environ une heure de Lyon,
- L'entrée est gratuite,
- Le parking est gratuit, le festival se trouve du côté digue,
- Il n'y a aucune restriction au niveau des BDs emmenées par les visiteurs,
- Pour les auteurs qui viendront à cette édition 2017 vous pouvez vous fier à la liste "auteurs 2017", sur la droite, qui est maintenue à jour régulièrement,
- Les horaires de dédicaces sont 14h30 - 18h00 le samedi et 10h00 - 12h00 puis 14h30 - 17h30 le dimanche,
- Une buvette sera tenue par le sou des écoles de l'Ecole élémentaire publique Mathilde Ovize et de l'Ecole maternelle publique Le Coquillage de Thizy les Bourgs.
- Des bières numérotées avec l'affiche de la 12ème édition du festival réalisées par El'brasserie des DECO de Thizy les Bourgs seront en vente à l'accueil.
- Attention changement au niveau des auteurs présents : Nicolas Otéro et Batist ne seront pas là mais Nicolas Hitori De nous rejoint.

jeudi 10 novembre 2011

Kieran





Il est né à Nîmes.
Diplômé de l’école Émile Cohl de Lyon, il monte son propre atelier dans la région : l’Atelier one shot.
De sa rencontre avec Ozanam est né le concept « Against the Night », devenu depuis « We are the night », série bouclée en deux tomes.
Une première collaboration prometteuse qui devrait donner suite à de nouveaux projets.


"We are the night"

Scénario : Ozanam
Editeur : Ankama Collection Hostile Holster

Tome 1

Nuit d’encre
Ç’aurait pu être une nuit comme les autres à Lyon.
Et pourtant… Ils sont flics, chauffeur de taxi, vendeuse de prêt-à-porter ou veilleur de nuit. Certains sont à un tournant de leur vie, d’autres s’enlisent dans la routine.
La plupart ne se connaissent même pas. Pour une nuit, leurs destins vont se croiser et s’entremêler, pour quelques secondes ou quelques heures, et leurs actions auront des répercussions qu’ils ne pouvaient imaginer…

Tome 2

Il est une heure du matin et tout bascule. Tous les projets qu'ils avaient entrepris tombent à l'eau, braquage, extorsion, oubli, vengeance… et pour ceux qui se contentaient de simplement exercer leur métier, ils feront office de dommages collatéraux. Ironie du sort (et malice du scénariste), les deux seuls pour qui la nuit aura semblé bien calme seront les deux policiers en patrouille, ces gardiens de la paix qui n'auront rien vu, ni entendu malgré tout le grabuge s'étant produit autour d'eux.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire